Coopération française en Asie du Sud-Est

Un réseau français dense

La France a toujours porté un intérêt particulier à l’Asie du Sud-Est. Elle entretient dans cette région du monde un réseau diplomatique et consulaire implanté dans les dix pays qui composent l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), dont Singapour. Aux ambassades et consulats s’ajoutent différentes institutions : les instituts et alliances françaises, les agences de coopération et de développement, les structures d’aide aux entreprises, au tourisme et à la recherche, ainsi que les lycées français. Différentes agences françaises, des centres et instituts de recherche et de coopération sont présents en Asie du Sud-Est, notamment :
- l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE),
- l’Agence française de développement (AFD),
- Business France,
- Atout France,
- l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD),
- le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD),
- l’Institut Pasteur,
- l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine,
- l’Ecole française d’Extrême-Orient.
Ce maillage dense vise à défendre nos intérêts, à soutenir nos ressortissants et nos entreprises, et à promouvoir notre influence, nos valeurs et notre attractivité. En Asie du Sud-Est, la France compte plus de 54 000 inscrits au registre des Français tenu par les consulats, dont près de 15 000 personnes à Singapour.

Une présence et une action renforcées dans la région

Inscrite dans le cadre de la vision de l’Indopacifique exposée par le Président de la République dès son discours de Garden Island (Sydney, 2 mai 2018), la stratégie française en Asie-Océanie à l’horizon 2030 « Vers un espace asiatique indopacifique inclusif » a été présentée en août 2018. Elle vise à renforcer la présence et l’action de la France dans la région sur les plans politique, stratégique, économique et environnemental, en consolidant notamment nos partenariats stratégiques. Dans ce contexte, la France a notamment vocation à s’impliquer davantage dans les organisations régionales, accompagner les transitions en cours et à œuvrer au renforcement du positionnement de l’Union Européenne dans la région.

Cette stratégie s’inscrit dans le prolongement de l’engagement de la France dans le développement du dialogue entre l’Europe et l’Asie qui a concouru à l‘émergence de plusieurs initiatives régionales, que ce soit dans le cadre du Dialogue Europe-Asie (ASEM) - à l’initiative de notre pays et de Singapour - ou dans le renforcement de la coopération entre l’Union Européenne et l’ASEAN (au travers du dialogue UE-ASEAN et de la participation de l’UE à l’ASEAN Regional Forum, ARF).

La France est le premier pays européen à avoir signé le Traité d’amitié et de coopération de l’ASEAN (TAC). L’instrument d’accession a été déposé en 2007 à l’occasion du sommet de l’ASEAN à Cebu (Philippines). La France et Singapour coopèrent depuis 2001 dans l’aide technique envers les pays d’Asie du Sud-Est. Notre collaboration vise à améliorer le niveau de formation des cadres publics dans plusieurs domaines : la gouvernance, la santé et l’enseignement supérieur.

Dernière modification : 11/06/2020

Haut de page